les actualités liées à l’autisme

L’ONU demande des comptes à la France sur ses violations des droits des enfants autistes

Autisme France a rédigé un rapport alternatif au Comité ONU des Droits de l’Enfant pour dénoncer les violations des droits des enfants autistes. Les experts du Comité des Droits de l’Enfant viennent de publier une liste de questions pour demander à la France de s’expliquer sur ses graves manquements au respect des droits des enfants autistes.

La France devra ainsi :

– indiquer comment elle va remédier aux discriminations

– expliquer sa politique de placement abusif des enfants autistes

– justifier son peu d’efforts en matière de désinstitutionnalisation

– expliquer pourquoi la loi de 2013 qui met en avant l’école inclusive ne s’applique pas aux enfants autistes

– justifier son refus de mettre en œuvre de manière effective les recommandations de la HAS dans l’organisation d’interventions éducatives scientifiquement validées et demandées par les familles

– dire quand et comment elle mettra fin aux traitements inhumains et dégradants imposés aux enfants autistes : maltraitance institutionnelle, surmedicamentation, packing et pataugeoire dite flaque thérapeutique

– expliquer pourquoi elle prête si peu d’intérêt aux 6 condamnations européennes pour discrimination et violation des droits des enfants autistes

– produire enfin des statistiques pour dire où sont les enfants autistes : domicile, hôpital, institutions, école, ASE….

Une volée de bois vert supplémentaire pour un pays qui maltraite officiellement les enfants autistes dans l’indifférence quasi générale : il est plus simple de conforter les lobbies institutionnels existants, sanitaire et médico-social, sur fond de bouillie pour chats psychanalytique, aussi ringarde que toxique.

Danièle Langloys

Autisme France

 

Les tribunaux confirment discrètement que le vaccin ROR cause l’autisme

LES-VACCINS-CAUSENT-LAUTISME

Vous n’entendrez rien à ce sujet dans les médias traditionnels, mais, le « tribunal des vaccins » du gouvernement fédéral a une nouvelle fois concédé, quoique très discrètement, que la combinaison de la Rougeole, des Oreillons et de la Rubéole (ROR) en un seul vaccin provoque effectivement l’autisme. Dans une décision publiée récemment, dont une partie avait été censurée du public, un jeune garçon a reçu des centaines de milliers de dollars après qu’il ait été déterminé que le vaccin combiné contre la Rougeole, les Oreillons et la Rubéole avait conduit à un diagnostic confirmé de Trouble du spectre autistique (TSA).

Les parents de Ryan Mojabi, âgé de dix ans, disent qu’il a d’abord souffert d’une encéphalopathie après avoir été vacciné contre le ROR, le 19 décembre 2003. Une encéphalopathie est une réaction défavorable reconnue et indemnisable aux vaccins, et une réaction que les tribunaux des vaccins avaient déjà reliés aux vaccins. Selon les parents de Ryan, le vaccin combiné contre la Rougeole, les Oreillons et la Rubéole a provoqué l’encéphalopathie de leur fils, qui s’est manifestée comme des « dysfonctionnements neuro-immunologiques » sous la forme de l’asthme et de Trouble du spectre autistique.

Après s’être promené d’un tribunal à l’autre, le cas de Ryan a finalement été entendu par les Procédures Omnibus de l’Autisme du tribunal des vaccins, selon le Huffington Post. Et, à la fin, le gouvernement fédéral a convenu que l’encéphalopathie de Ryan avait été causée par le vaccin combiné Rougeole, Oreillons et Rubéole, une décision historique qui confirme ce que le Dr Andrew Wakefield avait trouvé il y a plus de 15 ans en étudiant les troubles intestinaux chez les enfants ayant reçu le vaccin ROR.

« Ryan a subi une blessure selon la Loi des Vaccins, à savoir, une encéphalite dans les cinq à quinze jours suivant la réception du vaccin combiné contre la Rougeole, les Oreillons et la Rubéole, » a admis le Département Américain des Services de Santé et Sociaux en ce qui concerne le cas.  « Cette affaire est appropriée pour une compensation », ajoutaient-ils, en accord total avec la décision du tribunal.

On notera particulièrement dans ce cas que les documents de concession par le gouvernement restent sous scellés. Pendant que le tribunal et le gouvernement en général ont ouvertement admis que le vaccin combiné Rougeole, Oreillons et Rubéole ait causé l’encéphalite de Ryan, ils n’ont pas rendu public son avis sur la possibilité ou non que l’encéphalite aurait conduit aux autres troubles de Ryan, y compris ceux qui tombent dans la catégorie des Troubles du Spectre Autistique. Mais, le fait que ces documents restent censurés démontre que le gouvernement cache quelque chose de très important auprès du public, quelque chose qui a certainement à voir avec le lien entre le vaccin combiné Rougeole, Oreillons, Rubéole et l’autisme.

Les parents concernés de partout avaient raison depuis le début : Le vaccin combiné contre la Rougeole, les Oreillons et la Rubéole peut provoquer l’autisme.

Dans une affaire similaire entendue durant le même mois, la jeune Emily Moller de Houston, au Texas, a également reçu une énorme indemnité pour des problèmes résultant de la vaccination combinée contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. Selon les rapports, Emily a connu une grave réaction après avoir reçu non seulement le vaccin combiné Rougeole, Oreillons, Rubéole, mais aussi les vaccins contre le DTCoq (Diphtérie, Tétanos et Coqueluche), le Hib et le Prevnar. Comme avec le cas de Ryan, le gouvernement a concédé que ces vaccins avaient entraîné l’autisme d’Emily et d’autres problèmes de développement.

Ces deux cas, combinés avec de nombreuses études publiées aux États-Unis, en Amérique du Sud et en Europe, prouvent que le vaccin combiné contre la Rougeole, les Oreillons et la Rubéole n’est pas le vaccin inoffensif que l’industrie médicale conventionnelle prétend qu’il soit. En fait, tout ce que le Dr Wakefield a constaté à la fin des années 1990 concernant le vaccin combiné Rougeole, Oreillons, Rubéole, des conclusions qui lui ont coûté sa carrière et sa réputation d’ailleurs, se révèlent être une vérité indéniable.

« Il ne peut y avoir que très peu de doutes que les vaccins peuvent causer et causent effectivement l’autisme », a récemment déclaré le Dr Wakefield à son domicile à Austin, au Texas. « Chez ces enfants, les preuves d’effets indésirables concernant les lésions cérébrales à la suite du vaccin combiné contre la Rougeole, les Oreillons et la Rubéole qui progressent ensuite vers un diagnostic d’autisme sont convaincantes.  C’est maintenant une question de décompte corporel. L’histoire de ses parents était exacte depuis le début. Les gouvernements doivent cesser de jouer avec les mots tandis que les enfants continuent à être endommagés. Mon espoir est que la reconnaissance des maladies intestinales chez ces enfants conduira au soulagement de leurs souffrances. C’est un long, très long retard ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ILS NOUS SOUTIENNENT...